Biographie

janvier 25, 2017 5:01 Publié par Laissez vos commentaires

La mezzo-soprano québécoise Marie-Andrée Mathieu ravit le public par sa voix agile et sa grande expressivité musicale.

Nommée « Jeune espoir lyrique québécois » par les Jeunes Ambassadeurs Lyriques, Marie-Andrée Mathieu a été invitée à chanter en Allemagne, en Chine, en Slovaquie et en Italie. Elle est également récipiendaire du 1er prix du Concours d’art lyrique de la Relève musicale de Québec.

À l’opéra, elle a notamment incarné Cherubino dans Les noces de Figaro, Sesto dans La clemenza di Tito, Isolier dans Le Comte Ory, Nicklausse dans Les Contes d’Hoffmann, Orphée dans l’Orphée et Eurydice de Gluck et Zerlina dans Don Giovanni.

Parmi ses engagements comme soliste invitée, notons le Messie de Händel avec le Symphony Nova Scotia et l’Orchestre classique de Montréal, la Messe en do majeur de Beethoven avec le Slovak State Philarmonic et « La lumière du grand Cantor » (cantates de Bach) avec Arion Orchestre Baroque. En récital, on a pu l’entendre entre autres lors du 40e Festival de Lanaudière, pour Musique de chambre Sainte-Pétronille et pour la Société d’art vocal de Montréal.

Originaire de Québec, Marie-Andrée Mathieu détient une maîtrise en interprétation de l’Université Laval, qu’elle a obtenue avec une mention d’excellence. Également formée en piano et en guitare, la jeune femme est une musicienne polyvalente. Depuis ses débuts sur scène, elle a interprété une grande variété de styles musicaux, incluant la musique brésilienne et la chanson française.

Dans les prochains mois, elle chantera la Misatango de Palmeri avec le Chœur du Plateau, elle sera de l’ultime concert de l’intégrale des cantates de Bach avec l’Orchestre métropolitain, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin.

Classés dans :

Cet article a été écrit par Pierre-Léon Simard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *